#1 12-06-2009 23:47:30

Viny
Administrateur
Lieu: Paris
Âge: 48
Date d'inscription: 19-05-2009
Messages: 3828
Site web

Einstein@Home

http://einstein.phys.uwm.edu/images/aps_header.gif


Inscription

Etat des serveurs

URL du projet : http://einstein.phys.uwm.edu/

Le site du projet : http://einsteinathome.org/index.html

Stats de l'EDLS

Classement des équipes sur Einstein

Classement Formula MT


But :
Einstein@Home est un projet qui a été développé dans le but de rechercher des signaux venant d'étoiles extrêmement denses et en rotation rapide à partir des données fournies par "l'observatoire d'ondes gravitationnelles à interféromètre à laser" LIGO aux États-Unis et "l'observatoire d'ondes gravitationnelles" GEO 600 en Allemagne. On pense que de telles étoiles sont des étoiles à quarks ou à neutrons, et on observe déjà une sous-catégorie de celles-ci comme les pulsars ou les objets célestes émettant des rayons-X par les moyens conventionnels. Les chercheurs pensent que certaines de ces étoiles compactes ne sont pas parfaitement sphériques, et si tel est le cas, elles doivent émettre des ondes gravitationnelles particulières que LIGO et GEO 600 devraient commencer à détecter dans les mois qui viennent.

Qu'est-ce que nous essayons de trouver avec Einstein @ Home?

Einstein @ Home étudie les données d'une "all-sky pulsar search." Il ne s'agit pas d'une recherche d'ondes gravitationnelles de pulsars comme indiqué sur l'écran de veille, mais d'une recherche d'ondes gravitationnelles provenant des objets que nous ne connaissons pas encore.
Finalement, Einstein @ Home peut être utilisé pour d'autres recherches, mais la recherche dans le ciel a le plus besoin de traitement informatique et est la meilleure utilisation de la puissance de l'ordinateur de personnes font don.

Les outils :
LIGO et GEO 600 sont des outils idiotçus pour mesurer les changements dans l'espace que l'on appelle des ondes gravitationnelles. Ces ondes gravitationnelles sont difficiles à détecter car elles sont très faibles, au moment où elles atteingent la terre.

LIGO et GEO ont pour but de détecter les ondes gravitationnelles par la mesure de l'évolution de la structure constituée de deux faisceaux laser.
Comme ils cherchent les signaux infimes , LIGO et GEO doivent être très grand.

LIGO a deux sites aux Etats-Unis - l'un à Livingston, en Louisiane et l'autre à Hanford, Washington. Chaque site dispose d'un interféromètre de 4 km de long bras qui sont enfermés dans des 1,2-m de diamètre des tuyaux sous vide. Celui de Hanford a également un petit interféromètre avec 2 km de longueur.


LIGO : à Livingston
http://einsteinathome.org/images/gw-d-livingston-aerial.jpg

GEO 600 est un interféromètre laser de Hanovre, en Allemagne. Cet interféromètre a 600-m de long bras fermés dans 60 cm de diamètre tubes sous vide :
http://einsteinathome.org/images/geo600.gif


Image d'un pulsar :

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d5/Crabpulsar.jpg

Un pulsar est le nom donné à une étoile à neutrons, tournant très rapidement sur elle-même (période typique de l'ordre de la seconde, voire beaucoup moins pour les pulsars milliseconde) et, émettant un fort rayonnement électromagnétique dans la direction de son axe magnétique. Le nom de pulsar vient de ce que lors de leur découverte, ces objets ont dans un premier temps été interprétés comme étant des étoiles variables sujettes à des pulsations très rapides. Pulsar est l'abréviation de « pulsating radio source » (source radio pulsante). Cette hypothèse s'est rapidement avérée incorrecte, mais le nom est resté.


++
Viny
http://www.boincstats.com/signature/user_banner_bam62178.png  http://statseb.fr/signature.py?cpid=03adf73de8504f69caee6cbc1640be0a

Hors ligne

 

#2 26-08-2009 20:49:27

Damien
Prince of Flood
Date d'inscription: 23-05-2009
Messages: 2157

Re: Einstein@Home

Possibilité de lire un bref résumé d'une nouvelle publication du projet Einstein basée sur les découvertes réalisées grâce à la communauté BOINC.

Dernière modification par Damien (26-08-2009 20:50:18)


http://statseb.boinc-af.org/signature.py?cpid=e0e2727fa560e6a5151e797a0600ee64

Hors ligne

 

#3 15-08-2010 00:39:32

Viny
Administrateur
Lieu: Paris
Âge: 48
Date d'inscription: 19-05-2009
Messages: 3828
Site web

Re: Einstein@Home

Sur le site Techno-science : Des "scientifiques citoyens" d’Einstein@Home découvrent un nouveau pulsar

Le lien : http://www.techno-science.net/?onglet=n … ;news=8105


http://www.techno-science.net/illustration/Astrophysique/Pulsar/pulsar-PSR-J2007-2722-simulation.jpg

Les ordinateurs en pause sont le terrain de jeux des astronomes. Trois scientifiques citoyens, un Allemand et deux Américains, ont découvert un nouveau pulsar (Un pulsar, dont le nom provient de l'abréviation de pulsating radio source (source radio pulsante), est le nom donné à...) radio dans des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose,...)  recueillies par l'Observatoire Arecibo. C'est la première découverte relative à l'espace lointain réalisée par Einstein@Home, qui se sert d'ordinateurs personnels et de bureau dont des périodes d'utilisation sont offertes par 250 000 bénévoles dans 192 pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de...). (Science Express, 12 août 2010)

Les citoyens à qui on a attribué la découverte sont Chris et Helen Colgin, d'Ames, dans l'Iowa, et Daniel Gebhardt, du Département d'informatique de la musique de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche),...) de Mayence, en Allemagne. Leurs ordinateurs, de concert avec 500 000 autres répartis sur la planète (Selon la dernière définition de l'Union astronomique internationale (UAI), « une planète est un corps céleste (a)...), analysent des données pour Einstein@Home (en moyenne (Il y a plusieurs façon de calculer une moyenne d'un ensemble de nombres. Celle qu'il convient de retenir dépend de la...), les donateurs "prêtent" deux ordinateurs chacun).

Le nouveau pulsar, appelé PSR J2007+2722, est une étoile à neutrons qui effectue 41 rotations par seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à...). Elle se trouve dans la Voie lactée ( Anciennement, la Voie lactée ne désignait que la bande blanchâtre traversant le ciel nocturne. Il existe plusieurs...), à environ 17 000 années-lumière de la Terre (La Terre, foyer de l'humanité, est surnommée la planète bleue. C'est la troisième planète du système solaire en partant...), dans la constellation du Petit Renard. Contrairement à la plupart des pulsars qui tournent aussi rapidement et régulièrement, PSR J2007+2722 est seul dans l'espace et n'a pas de compagnon d'orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que décrit dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous...). Les astronomes le considèrent particulièrement intéressant puisqu'il s'agit vraisemblablement d'un pulsar recyclé qui a perdu son compagnon. Toutefois, ils ne peuvent négliger le fait qu'il pourrait être un jeune pulsar, né avec un champ magnétique (En physique, le champ magnétique est une grandeur caractérisée par la donnée d'une intensité et d'une direction,...) plus faible que la normale.

Installé au Centre de gravitation et de cosmologie (La cosmologie est la branche de l'astrophysique qui étudie l'Univers en tant que système physique.) de l'Université du Wisconsin à Milwaukee et à l'Institut Max-Planck de physique (La physique (du grec φυσικη) est étymologiquement la science de la nature. Son champ...) gravitationnelle (Institut Albert-Einstein de Hanovre), Einstein@Home est à la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de...) d'ondes (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible de propriétés...)  gravitationnelles dans les données de l'observatoire américain LIGO depuis 2005. En mars 2009, Einstein@Home a également commencé à chercher des signaux émanant de pulsars radio lors d'observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide...) astronomiques réalisées à l'Observatoire Arecibo, à Porto Rico. Géré par l'Université Cornell, l'Observatoire Arecibo est le télescope (Un télescope (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant « regarder, voir ») est un...) radio le plus gros et le plus sensible au monde (Le mot monde peut désigner smile. Environ le tiers de la capacité de calcul d'Einstein@Home sert à effectuer des recherches dans ses données.

"Il s'agit d'un moment stimulant pour Einstein@Home et nos bénévoles. Cela prouve que la participation du public peut permettre de découvrir de nouveaux éléments de notre univers. J'espère inspirer plus de gens à se joindre à nous pour aider à découvrir d'autres secrets cachés dans les données", a déclaré Bruce Allen, chef du projet (Un projet est - dans un contexte professionnel - une aventure temporaire entreprise dans le but de créer un produit ou...) Einstein@Home, directeur à l'Institut Max-Planck de physique gravitationnelle (Institut Albert-Einstein) et professeur adjoint de physique à l'Université du Wisconsin à Milwaukee.

Intitulé "Pulsar Discovery by Global Volunteer Computing", l'article est signé par un des étudiants de monsieur Allen aux cycles supérieurs, Benjamin Knispel, de l'Institut Albert-Einstein, en Allemagne; Bruce Allen; James M. Cordes, titulaire de la chaire Cornell d'astronomie (Avec plus de 6 000 ans d'Histoire, l'astronomie est probablement la plus ancienne des sciences naturelles, ses origines...) et directeur du Consortium Pulsar ALFA; et par une équipe de collaborateurs. Il annonce la première véritable découverte en astronomie effectuée grâce à un projet public de calcul réparti entre des bénévoles.

"Peu importe ce que nous découvrirons de plus sur le pulsar, nous sommes certains qu'il est extrêmement intéressant pour comprendre les fondements de la physique des étoiles à neutrons et la façon dont elles se forment. Sa découverte a nécessité un système complexe comprenant le télescope Arecibo et les ressources informatiques de l'Institut Albert-Einstein, du Centre Cornell de calcul avancé et de l'Université du Wisconsin à Milwaukee pour pouvoir envoyer des données à travers le monde aux bénévoles d'Einstein@Home", a déclaré monsieur Cordes. L'Observatoire Arecibo est financé par la Fondation nationale de la science, qui collabore avec le Max Planck Gesellschaft pour soutenir Einstein@Home.

Les ondes gravitationnelles ont d'abord été prédites par Einstein en 1916 qui les voyait comme la conséquence de sa théorie de la relativité générale (La relativité générale est une théorie relativiste de la gravitation. Dans ce cadre, la présence d'une masse déforme...), mais n'ont pas encore été détectées directement. Einstein@Home a été mis sur pied dans le cadre des activités de la Société américaine de physique pour l'Année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la...) mondiale 2005 de la physique. Au cours des cinq dernières années, Einstein@Home était à la recherche d'ondes gravitationnelles dans les données de détecteurs de l'observatoire américain LIGO.

Les pulsars radio sont des étoiles à neutrons à rotation rapide qui émettent des faisceaux d'ondes radio semblables à ceux des phares qui peuvent balayer le ciel au-delà de la Terre aussi souvent que 716 fois par seconde. Ils ont été découverts en 1967 par Jocelyn Bell et Antony Hewish. (Coïncidence, le premier pulsar découvert se trouvait aussi dans la constellation du Petit Renard.) Les pulsars qui possèdent des compagnons d'orbite sont appelés pulsars binaires. Ils ont été utilisés pour vérifier la théorie de la relativité générale d'Einstein jusqu'à des niveaux de précision très élevés.

Pulsar recyclé interrompu: lorsque deux étoiles massives naissent l'une près de l'autre et qu'elles proviennent du même nuage gazeux, elles peuvent former un système binaire et effectuer une orbite, l'une autour de l'autre, dès leur naissance. Si ces deux étoiles sont au moins quelques fois aussi massives que notre soleil ((pourcentage en masse)), leurs vies à toutes deux se termineront lors d'une explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement...) en supernova. L'étoile la plus massive (Le mot massif peut être employé comme smile explosera la première, laissant derrière elle une étoile à neutrons. Si l'explosion ne repousse pas la deuxième étoile, le système binaire survivra. L'étoile à neutrons pourra ensuite être visible comme un pulsar radio, perdre lentement de l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la...) et de la vitesse (La vitesse est une grandeur physique qui permet d'évaluer l'évolution d'une quantité en fonction du temps.) de rotation. Plus tard, la deuxième étoile pourra gonfler, ce qui permettra à l'étoile à neutrons d'aspirer sa matière. La matière qui se retrouve dans l'étoile à neutrons en fait accélérer la rotation et réduit son champ magnétique. C'est ce qu'on appelle le "recyclage (Le recyclage est un procédé de traitement des déchets industriels et des déchets ménagers qui permet de réintroduire,...)" parce que ce processus remet l'étoile à neutrons dans un état de rotation rapide. Finalement, la deuxième étoile explosera elle aussi en supernova, ce qui produira une autre étoile à neutrons. Si cette seconde explosion ne réussit pas elle non plus à perturber le système binaire, une étoile à neutrons double binaire sera formée. Autrement, l'étoile à neutrons qui subit l'accélération (Dans la vie courante, on distingue trois événements que le physicien regroupe sous le seul concept d'accélération smile restera sans compagnon et deviendra un "pulsar recyclé interrompu" dont la vitesse variera de quelques rotations à 50 par seconde.



----


++
Viny
http://www.boincstats.com/signature/user_banner_bam62178.png  http://statseb.fr/signature.py?cpid=03adf73de8504f69caee6cbc1640be0a

Hors ligne

 

#4 15-08-2010 06:47:37

GuL
Floodeur
Date d'inscription: 18-05-2009
Messages: 915

Re: Einstein@Home

Merci Viny, oui j'en avais entendu parler.

Hors ligne

 

#5 15-08-2010 12:51:49

Damien
Prince of Flood
Date d'inscription: 23-05-2009
Messages: 2157

Re: Einstein@Home

wavey

Merci Viny smile


http://statseb.boinc-af.org/signature.py?cpid=e0e2727fa560e6a5151e797a0600ee64

Hors ligne

 

#6 15-08-2010 13:30:31

Polynesia
Administrateur
Lieu: Alençon
Âge: 46
Date d'inscription: 26-05-2010
Messages: 2501
Site web

Re: Einstein@Home

merci


http://goo.gl/pY0Zp * PRPNet (PSA): 3 716 000 + 47 primes

Hors ligne

 

#7 22-08-2010 08:28:09

GuL
Floodeur
Date d'inscription: 18-05-2009
Messages: 915

Re: Einstein@Home

Voici ce que j'ai reçu par mail ce matin. Ca reprend la nouvelle du nouveau pulsar détecté, vraisemblablement d'un type particulier. Désolé, c'est en anglais

Dear Einstein@Home volunteer,
I want to share some good news with you.

For more than a year, Einstein@Home has been using about
one-third of the available computer time to search for radio
pulsars in data from the Arecibo Observatory.  I'm happy to report
that we found our first radio pulsar last month: PSR J2007+2722.
It is still not sure, but this appears to be a rare type of object
called a Disrupted Recycled Pulsar.  The discovery was published
on-line by the journal Science, on Thursday August 12th.

Congratulations to our volunteers Chris and Helen Colvin (Ames, Iowa,
USA) and Daniel Gebhardt (Universitaet Mainz, Musikinformatik, German),
whose computers discovered the pulsar with the highest significance!

Further details of this first Einstein@Home discovery may be found
in the main news item posted on the Einstein@Home web site, at
http://einstein.phys.uwm.edu/ .  You can also use Google News
and similar searches, with keywords like 'pulsar' or 'J2007+2722'
or 'Einstein@Home' to find recent news articles about the
discovery, in English, German, French, Spanish, Russian and other
languages.

So far, Einstein@Home has only analyzed about half of the Arecibo data
set.  Due to improvements in the instrumentation, the more recent data
is better-quality than the older data, so I am sure there are other
interesting objects to be discovered!

If you have trouble getting Einstein@Home to run, you may search
our user forums for help (http://einstein.phys.uwm.edu/forum_index.php)
or post a message asking for assistance in the "Getting Started" forum
at http://einstein.phys.uwm.edu/forum_forum.php?id=5

Sincerely,
    Bruce Allen
    Director, Einstein@Home

Hors ligne

 

#8 22-08-2010 22:52:26

frederic abussan
Administrateur
Lieu: Sept Sept
Âge: 61
Date d'inscription: 18-05-2009
Messages: 2753
Site web

Hors ligne

 

#9 23-08-2010 08:32:36

Polynesia
Administrateur
Lieu: Alençon
Âge: 46
Date d'inscription: 26-05-2010
Messages: 2501
Site web

Re: Einstein@Home

Moi aussi je l'ai reçu, ils auraient pus l'envoyé en même temps que la publication public...


http://goo.gl/pY0Zp * PRPNet (PSA): 3 716 000 + 47 primes

Hors ligne

 

#10 30-08-2010 11:31:52

Polynesia
Administrateur
Lieu: Alençon
Âge: 46
Date d'inscription: 26-05-2010
Messages: 2501
Site web

Re: Einstein@Home


http://goo.gl/pY0Zp * PRPNet (PSA): 3 716 000 + 47 primes

Hors ligne

 

#11 05-09-2010 22:43:54

Polynesia
Administrateur
Lieu: Alençon
Âge: 46
Date d'inscription: 26-05-2010
Messages: 2501
Site web

Re: Einstein@Home

Voici le fichier app_info pour einstein, si vous voulez calculer plusieurs uts gpu, vous n'avez qu'à modifié 1 entre les deux mots count

pour 2 uts : 0.5

pour 3 uts : 0.33

<app>
<name>einsteinbinary_ABP2</name>
<user_friendly_name>Arecibo Binary Pulsar Search (STSP)</user_friendly_name>
</app>
<file_info>
<name>einsteinbinary_ABP2_3.11_windows_intelx86__ABP2cuda23.exe</name>
<executable/>
</file_info>
<file_info>
<name>cudart32_23.dll</name>
<executable/>
</file_info>
<file_info>
<name>cufft32_23.dll</name>
<executable/>
</file_info>
<file_info>
<name>einsteinbinary_ABP2_3.03_graphics_windows_intelx86.exe</name>
<executable/>
</file_info>
<app_version>
<app_name>einsteinbinary_ABP2</app_name>
<version_num>311</version_num>
<platform>windows_intelx86</platform>
<avg_ncpus>1</avg_ncpus>
<max_ncpus>1</max_ncpus>
<plan_class>ABP2cuda23</plan_class>
<file_ref>
<file_name>einsteinbinary_ABP2_3.11_windows_intelx86__ABP2cuda23.exe</file_name>
<main_program/>
</file_ref>
<file_ref>
<file_name>cudart32_23.dll</file_name>
<open_name>cudart.dll</open_name>
<copy_file/>
</file_ref>
<file_ref>
<file_name>cufft32_23.dll</file_name>
<open_name>cufft.dll</open_name>
<copy_file/>
</file_ref>
<file_ref>
<file_name>einsteinbinary_ABP2_3.03_graphics_windows_intelx86.exe</file_name>
<open_name>graphics_app</open_name>
</file_ref>
<coproc>
<type>CUDA</type>
<count>1.00</count>
</coproc>
</app_version>


Sinon vous pouvez aller dans le fichier "client_state.xml" et modifié le nombre entre les count....

Dernière modification par Polynesia (05-09-2010 22:50:42)


http://goo.gl/pY0Zp * PRPNet (PSA): 3 716 000 + 47 primes

Hors ligne

 

#12 07-09-2010 06:15:36

GuL
Floodeur
Date d'inscription: 18-05-2009
Messages: 915

Re: Einstein@Home

Merci Poly pour le mal que tu te donnes ! 107910791079
Peu-tu rappeler également où trouver ces optis stp ?

Hors ligne

 

#13 12-09-2010 16:56:25

Viny
Administrateur
Lieu: Paris
Âge: 48
Date d'inscription: 19-05-2009
Messages: 3828
Site web

Re: Einstein@Home

L'article sur le site einstein@home qui parle de la découverte du Pulsar :

Sous embargo jusqu’au 12 août 2010 à 14 h HE (12 août 2010 - 18 h 00 TMG)

Personne-ressource : Felicitas Mokler
felicitas.mokler@aei.mpg.de
49-511-762-17098
Institut Max-Planck de physique gravitationnelle (Institut Albert-Einstein)
Des « scientifiques citoyens » d’Einstein@Home découvrent un nouveau pulsar grâce au télescope Arecibo
Les ordinateurs en pause sont le terrain de jeux des astronomes. Trois scientifiques citoyens, un Allemand et deux Américains, ont découvert un nouveau pulsar radio dans des données recueillies par l’Observatoire Arecibo. C’est la première découverte relative à l’espace lointain réalisée par Einstein@Home, qui se sert d’ordinateurs personnels et de bureau dont des périodes d’utilisation sont offertes par 250 000 bénévoles dans 192 pays. (Science Express, 12 août 2010)
Les citoyens à qui on a attribué la découverte sont Chris et Helen Colgin, d’Ames, dans l’Iowa, et Daniel Gebhardt, du Département d’informatique de la musique de l’Université de Mayence, en Allemagne. Leurs ordinateurs, de concert avec 500 000 autres répartis sur la planète, analysent des données pour Einstein@Home (en moyenne, les donateurs « prêtent » deux ordinateurs chacun).
Le nouveau pulsar, appelé PSR J2007+2722, est une étoile à neutrons qui effectue 41 rotations par seconde. Elle se trouve dans la Voie lactée, à environ 17 000 années-lumière de la Terre, dans la constellation du Petit Renard. Contrairement à la plupart des pulsars qui tournent aussi rapidement et régulièrement, PSR J2007+2722 est seul dans l’espace et n’a pas de compagnon d’orbite. Les astronomes le considèrent particulièrement intéressant puisqu’il s’agit vraisemblablement d’un pulsar recyclé qui a perdu son compagnon. Toutefois, ils ne peuvent négliger le fait qu’il pourrait être un jeune pulsar, né avec un champ magnétique plus faible que la normale. 
Installé au Centre de gravitation et de cosmologie de l’Université du Wisconsin à Milwaukee et à l’Institut Max-Planck de physique gravitationnelle (Institut Albert-Einstein de Hanovre), Einstein@Home est à la recherche d’ondes gravitationnelles dans les données de l’observatoire américain LIGO depuis 2005. En mars 2009, Einstein@Home a également commencé à chercher des signaux émanant de pulsars radio lors d’observations astronomiques réalisées à l’Observatoire Arecibo, à Porto Rico. Géré par l’Université Cornell, l’Observatoire Arecibo est le télescope radio le plus gros et le plus sensible au monde. Environ le tiers de la capacité de calcul d’Einstein@Home sert à effectuer des recherches dans ses données.
« Il s’agit d’un moment stimulant pour Einstein@Home et nos bénévoles. Cela prouve que la participation du public peut permettre de découvrir de nouveaux éléments de notre univers. J’espère inspirer plus de gens à se joindre à nous pour aider à découvrir d’autres secrets cachés dans les données », a déclaré Bruce Allen, chef du projet Einstein@Home, directeur à l’Institut Max-Planck de physique gravitationnelle (Institut Albert-Einstein) et professeur adjoint de physique à l’Université du Wisconsin à Milwaukee.
Intitulé « Pulsar Discovery by Global Volunteer Computing », l’article est signé par un des étudiants de monsieur Allen aux cycles supérieurs, Benjamin Knispel, de l’Institut Albert-Einstein, en Allemagne; Bruce Allen; James M. Cordes, titulaire de la chaire Cornell d’astronomie et directeur du Consortium Pulsar ALFA; et par une équipe de collaborateurs. Il annonce la première véritable découverte en astronomie effectuée grâce à un projet public de calcul réparti entre des bénévoles. 
« Peu importe ce que nous découvrirons de plus sur le pulsar, nous sommes certains qu’il est extrêmement intéressant pour comprendre les fondements de la physique des étoiles à neutrons et la façon dont elles se forment. Sa découverte a nécessité un système complexe comprenant le télescope Arecibo et les ressources informatiques de l’Institut Albert-Einstein, du Centre Cornell de calcul avancé et de l’Université du Wisconsin à Milwaukee pour pouvoir envoyer des données à travers le monde aux bénévoles d’Einstein@Home », a déclaré monsieur Cordes. L’Observatoire Arecibo est financé par la Fondation nationale de la science, qui collabore avec le Max Planck Gesellschaft pour soutenir Einstein@Home.
Les ondes gravitationnelles ont d’abord été prédites par Einstein en 1916 qui les voyait comme la conséquence de sa théorie de la relativité générale, mais n’ont pas encore été détectées directement. Einstein@Home a été mis sur pied dans le cadre des activités de la Société américaine de physique pour l’Année mondiale 2005 de la physique. Au cours des cinq dernières années, Einstein@Home était à la recherche d’ondes gravitationnelles dans les données de détecteurs de l’observatoire américain LIGO.
Les pulsars radio sont des étoiles à neutrons à rotation rapide qui émettent des faisceaux d’ondes radio semblables à ceux des phares qui peuvent balayer le ciel au-delà de la Terre aussi souvent que 716 fois par seconde. Ils ont été découverts en 1967 par Jocelyn Bell et Antony Hewish. (Coïncidence, le premier pulsar découvert se trouvait aussi dans la constellation du Petit Renard.) Les pulsars qui possèdent des compagnons d’orbite sont appelés pulsars binaires. Ils ont été utilisés pour vérifier la théorie de la relativité générale d’Einstein jusqu’à des niveaux de précision très élevés.
Pulsar recyclé interrompu : lorsque deux étoiles massives naissent l’une près de l’autre et qu’elles proviennent du même nuage gazeux, elles peuvent former un système binaire et effectuer une orbite, l’une autour de l’autre, dès leur naissance. Si ces deux étoiles sont au moins quelques fois aussi massives que notre soleil, leurs vies à toutes deux se termineront lors d’une explosion en supernova. L’étoile la plus massive explosera la première, laissant derrière elle une étoile à neutrons. Si l’explosion ne repousse pas la deuxième étoile, le système binaire survivra. L’étoile à neutrons pourra ensuite être visible comme un pulsar radio, perdre lentement de l’énergie et de la vitesse de rotation. Plus tard, la deuxième étoile pourra gonfler, ce qui permettra à l’étoile à neutrons d’aspirer sa matière. La matière qui se retrouve dans l’étoile à neutrons en fait accélérer la rotation et réduit son champ magnétique. C’est ce qu’on appelle le « recyclage » parce que ce processus remet l’étoile à neutrons dans un état de rotation rapide. Finalement, la deuxième étoile explosera elle aussi en supernova, ce qui produira une autre étoile à neutrons. Si cette seconde explosion ne réussit pas elle non plus à perturber le système binaire, une étoile à neutrons double binaire sera formée. Autrement, l’étoile à neutrons qui subit l’accélération restera sans compagnon et deviendra un « pulsar recyclé interrompu » dont la vitesse variera de quelques rotations à 50 par seconde.
L’Observatoire Arecibo possède le télescope à parabole unique le plus grand au monde et sert à étudier les pulsars, les galaxies, les composantes du système solaire et l’atmosphère terrestre. Le premier pulsar binaire a été découvert à Arecibo en 1974 et, en raison de son test rigoureux de relativité générale, est à l’origine du Prix Nobel de physique remporté en 1993 par Hulse et Taylor. L’étude du Pulsar ALFA (PALFA) présentement en cours à Arecibo fait appel à une caméra radio spécialisée et au réseau de source à bande L. Elle est dirigée par le Consortium PALFA d’astronomes. Les importants groupes de données provenant de l’étude Arecibo sont archivés et traités initialement à l’Université Cornell et dans d’autres institutions du PALFA. Pour le projet Einstein@Home, les données sont envoyées du Centre Cornell de calcul avancé à l’Institut Albert-Einstein d’Hanovre par l’intermédiaire de liens Internet à large bande passante, prétraitées puis distribuées dans des ordinateurs partout dans le monde. Les résultats sont retournés à l’Institut Albert-Einstein et au Centre Cornell pour des recherches plus poussées.
Le Consortium Pulsar ALFA (PALFA) a été créé en 2003 au profit d’une recherche à grande échelle sur les pulsars à l’aide du télescope Arecibo. Il regroupe des astronomes provenant de vingt universités, instituts et observatoires de la planète. 
###
L’Institut Max-Planck de physique gravitationnelle (Institut Albert-Einstein) est le plus grand institut de recherche au monde consacré à l’étude de la relativité générale. Ses deux divisions de Potsdam et Hanovre soutiennent la recherche en astrophysique, en physique théorique, en mathématique et en physique expérimentale. L’IAE d’Hanovre est une entreprise commune de la Société Max-Planck et de l’Université de Leibniz de Hanovre. De concert avec des partenaires britanniques, il exploite le détecteur d’ondes gravitationnelles GEO600 près d’Hanovre, en Allemagne; il est partenaire du projet américain LIGO et joue un rôle important dans l’analyse de données provenant de tous les détecteurs d’ondes gravitationnelles existants, y compris le détecteur VIRGO en Italie. Le logiciel utilisé pour les recherches radio d’Einstein@Home a été mis au point par l’IAE à Hanovre. Le Centre de gravitation et de cosmologie de l’Université du Wisconsin à Milwaukee est l’hôte du projet et joue un rôle important dans les activités d’analyse de données de la Collaboration scientifique LIGO. Il effectue aussi des observations radio du télescope Arecibo en tant que Centre télécommandé Arecibo. C’est l’infrastructure ouverte de Berkeley pour le calcul en réseau appelé BOINC qui est utilisée par Einstein@Home et nombre d’autres projets bénévoles de calcul, dont SETI@Home. Il a été idiotçu au Laboratoire des sciences spatiales de Berkeley de l’Université de Californie, sous la direction du professeur David Anderson.

Financement
La Fondation américaine de science soutient ces travaux par l’intermédiaire de subventions versées au projet Einstein@Home, au projet PALFA et au projet BOINC de l’Université de Californie à Berkeley, et d’une entente de coopération avec l’Université Cornell qui exploite l’Observatoire Arecibo. L’Institut Max-Planck de physique gravitationnelle (Institut Albert-Einstein) est soutenu par la Société Max-Planck et l’Université Leibniz à Hanovre.
Personnes-ressources/Recherche
Pr Bruce Allen, directeur de l’Institut Max-Planck de physique gravitationnelle (Institut Albert-Einstein) et de l’Institut de physique gravitationnelle de l’Université Leibniz à Hanovre, Callinstraße 38, 30826 Hanovre, Allemagne +49 511 762 17145
bruce.allen@aei.mpg.de
ou
Pr Bruce Allen, Département de physique, Université du Wisconsin – Milwaukee, 1900, boul. Kenwood Est, Milwaukee WI 53211 É.-U. +1 414 229 4474
ballen@gravity.phys.uwm.edu
Pr Jim Cordes, Département d’astronomie, Université Cornell, Ithaca, NY 14853 É.-U. +1 607 255-0608
cordes@astro.cornell.edu
Pr David Anderson
Laboratoire de sciences spatiales de Berkeley de l’Université de Californie, U 7, chemin Gauss, Berkeley, CA 94720 +1 510 642-4921
davea@ssl.berkeley.edu

Liens utiles
Institut Max-Planck de physique gravitationnelle (Institut Albert-Einstein) : http://www.aei.mpg.de/
Observatoire Arecibo : http://www.naic.edu/
Einstein@Home : http://einstein.phys.uwm.edu/
Recherche sur les pulsars radio Arecibo Einstein@Home : http://einstein.phys.uwm.edu/radiopulsar/html/index.php
BOINC : http://boinc.berkeley.edu/
Centre Cornell de calcul avancé : http://www.cac.cornell.edu/
Collaboration scientifique LIGO : http://www.ligo.org/
Consortium PALFA : http://arecibo.tc.cornell.edu/PALFA/
Groupe LIGO, Université du Wisconsin – Milwaukee : http://www.lsc-group.phys.uwm.edu/
Centre de gravitation et cosmologie, Université du Wisconsin – Milwaukee : http://www.gravity.phys.uwm.edu/
Personnes-ressources/Médias
Institut Max-Planck de physique gravitationnelle (Institut Albert-Einstein) : Felicitas Mokler
felicitas.mokler@aei.mpg.de
+49.511.762.17098
Milde Marketing Science Communication : Susanne Milde
milde@mildemarketing.de
+49.331.583.9355
Observatoire Arecibo et Université Cornell : Blaine Friedlander
bpf2@cornell.edu
+1.607.254.8093
Université du Wisconsin – Milwaukee : Laura Hunt
llhunt@uwm.edu
+1.414.229.6447
Université de Californie, Berkeley : Robert Sanders +1.510.643.6998
rlsanders@berkeley.edu
Société américaine de physique : James Riordon +1.301.209.3238
riordon@aps.org
Fondation nationale de la science : Lisa-Joy Zgorski +1.703.292.8311
lisajoy@nsf.gov


++
Viny
http://www.boincstats.com/signature/user_banner_bam62178.png  http://statseb.fr/signature.py?cpid=03adf73de8504f69caee6cbc1640be0a

Hors ligne

 

#14 13-09-2010 05:36:00

GuL
Floodeur
Date d'inscription: 18-05-2009
Messages: 915

Re: Einstein@Home

Merci Viny ! Ce qui est super, c'est qu'en mettant des articles comme ça sur le forum, on tombe dessus en faisant des recherches gogol smile

Hors ligne

 

#15 13-09-2010 09:00:47

Viny
Administrateur
Lieu: Paris
Âge: 48
Date d'inscription: 19-05-2009
Messages: 3828
Site web

Re: Einstein@Home

Ha bon, c'est donc une bonne raison de continuer !


++
Viny
http://www.boincstats.com/signature/user_banner_bam62178.png  http://statseb.fr/signature.py?cpid=03adf73de8504f69caee6cbc1640be0a

Hors ligne

 

#16 13-09-2010 14:33:38

pas93
Administrateur
Âge: 29
Date d'inscription: 18-05-2009
Messages: 2864
Site web

Re: Einstein@Home

Un petit HS, j'ai mis dans un cadre la photo d'Esinstein que j'ai mi sur le site EDLS, je l'ai accroché juste au dessus de mon ordi ^^

Hors ligne

 

#17 14-09-2010 05:00:59

GuL
Floodeur
Date d'inscription: 18-05-2009
Messages: 915

Re: Einstein@Home

Fan jusqu'au bout ? smile

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr